Carbone 14

Radio Carbone 14

Présentation
Pays Drapeau de France France
Siège social Avant 1983 : 21, rue Paul Fort XIVe arrondissement de Paris
Slogan La radio qui vous encule par les oreilles
Langue Français
Statut Radio Associative
Historique
Ancien nom 18 août 1983 / 22 août 1983
Création 1981
Disparition 1983
Diffusion
AM Non Non
FM Non Non
Numérique Non Non
Numérique terrestre Non Non
Satellite Non Non
ADSL Non Non
Streaming Non Non
Baladodiffusion Non Non

Carbone 14 fut l’une des premières radios libres en France du début des années 1980. Le ton était débridé, libertaire. Lancée le 14 décembre 1981, elle fut démantelée le 17 août 1983.

Sommaire

L’age d’or

La fréquence historique de Carbone 14 (97,2 Mhz FM Stéréo) fut réattribuée dès le 18 août 1983 à la radio Fréquence Gaie qui venait d’être autorisée par le gouvernement. Carbone prit l’antenne sur son ex-fréquence, dans les locaux de Fréquence Gaie pour un temps de parole de minuit à 6 heures du matin pendant quelques jours. La dernière émission de Carbone 14 fut diffusée le 22 août 1983.

Jean-Yves Lafesse et Supernana y ont fait leurs débuts en radio. On y trouvait des animateurs aux noms de Bonux, David Grossexe (Jean-François Gallotte), Robert Lehaineux (Michel Fizbin) ou Phil Barney.

Un film sur Carbone 14 a été réalisé en 1982 par Jean-François Gallotte (dit David Grossexe).

Brève résurgence

Carbone 14 a ré-émis de février à juillet 1986 avec une partie de la même équipe dont Supernana, entourée de Philip de la Croix et de Rémi Bouton qui lui ont apporté leurs fréquences (Pluriel FM et Radio Gulliver). On y retrouvait des anciens, comme Madame Globo et des tout nouveaux, dont notamment le Sergent Vaché alias Arthur qui a fait ses premiers pas radiophoniques en présentant le flash d’infos quotidien à l’antenne, Dieu (Bruno Gaccio) ainsi que les Saï Saï.

La fermeture définitive de Carbone 14, après les élections législatives de 1986 marque la fin de la période « pionnière » des radios libres dans le sens où il n’était dès lors plus imaginable de faire exister une radio « pirate » sans autorisation publique de la Haute Autorité de l’audiovisuel, remplacée par la suite par la CNCL puis par le CSA. Elle marque aussi le début de la consolidation de la FM en réseaux commerciaux, parfois appuyés sur des grands groupes radiophoniques.

Émissions phares

  • Poubelle night, présenté par Supernana avec des intervenants ponctuels tels que David Grossexe, Jean-Yves Lafesse, José Lopez.
  • Lafesse merci, présenté par Jean-Yves Lafesse.
  • Vive la guerre, présenté par José Lopez et Robert Le Haineux.
  • 50 millions de voleurs.
  • Le diable au corps.

Ancienne fréquence

  • Paris : 97,2 Mhz

Bibliographie

  • Thierry Lefebvre Carbone 14 : Légende et histoire d’une radio pas comme les autres, Ina Editions, dans la collection « Médias histoire », 2012

Voir aussi

1 réflexion sur « Carbone 14 »

  1. Ping : Télé Gaucho | la pub dans les films

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *